Laurent devant foule

Championnat de France 2010 Castres

laurent guénet

Quelle semaine. C'était superbe. Du jamais vu. Du jamais vécu. Magnifique. Je ne sais comment vous le dire, mais ceux qui ont fait le déplacement, me rejoindront. Je suis rentré à la maison avec des souvenirs plein la tête, et je ne pense déjà qu'à la prochaine édition.

Malgré les victoires, les défaites, ces dix jours ont été, de toute ma carrière, les plus formidables. Le sport billard je l'ai enfin vu, enfin vécu. Ce n'était pas un rêve, c'était hier, à Castres, et ce premier championnat de France multi-discipline nous a donné dix jours de folie.

Il étaient tous là, sans jugement, quelque soit la couleur, américain, snooker, carambole, filles, garçons. Je les ai croisés, dans les couloirs, aux vestiaires, autour d'un verre. Avant la victoire, après la défaite, nous avons discutés, échangés, rient, pleurés ensembles, et ce qui nous avons vécu à Castres, pendant ces dix jours, restera à jamais dans nos mémoires, dans nos coeurs.

Chacun de son côté, tout au long de la saison, nous n'attendions que ce moment là. Celui de nous rejoindre, de vivre ensemble, comme une seule et grande famille, un moment inoubliable, un moment fort, où le billard ferait le pas, pour devenir l'égal des autres sports, et offrir une grande et belle  manifestation sportive.

Joueurs, joueuses, arbitres, organisateurs, spectateurs, tout le monde s'est régalé, et aujourd'hui, tout le monde en parle. C'est sur, tout n'a pas été parfait, mais tout sera mieux demain. Aujourd'hui que demandons nous? Que cette immense et grandiose fête du billard se bonifie et que nous vivions encore, de nombreux jours comme ceux ci.

Alors mes derniers mots iront d'abord au trio organisateurs, Sébastien MULLER, Marc MASSE, Johann PETIT, que je remercie sincèrement et du plus grand sentiment. Sans vous rien n'aurait vu le jour. Le défi était immense. Vous l'avez réussi, magnifiquement.

Je n'oublie pas tous les bénévoles, du billard club Castrais que j'embrasse de tous coeurs. Les arbitres qui pendant toutes ces longues heures ont supportés des joueurs parfois capricieux. Les sociétés Toulet, Bréton, Maxibillard, Guy Duplomb, et Kozoom pour le grand travail accompli.

Aujourd'hui j'ai repris le chemin du travail, mais il me semble être encore avec vous tous. La fête m'a laissé de belles traces. Un an pour tous vous retrouvez, ça va être long. Côté sportif, j'avais de grande ambition sur ce championnat. Les autres aussi. Ils m'ont laissés le titre du cadre 71/2. Je suis content.

Grosses bises à vous tous et profitez bien de vos vacances.

Lire les résultats de ce championnat sur Kozoom.com.

4 commentaires

1 RALLET PHILIPPE 2 juillet 2010 à 11:53 salut, LAURENT, felicitations pour ta perf. au 71/2, dommage pour le 47/1 qui fut si pres,je vois que cette competition t'as mis sur un nuage, que dis-je le nirvana, bons stages d'été, a bientot de tes nouvelles, peut-etre aurais-je l'occasion de venir te saluer a st-georges, bon continuation, amities Philippe

2 DM 5 juillet 2010 à 12:34 Bonjour Laurent.

Personnellement, j'en ai plus appris sur le billard en 10 jours en regardant et en discutant avec vous tous qu'en 25 ans de carrière laborieuse chez les R2 :-)))) Ca m'a beaucoup plu....

Une anecdote qui m'a marquée : ton rire sur ton erreur au 47/1, c'est pas donné à tout le monde de le prendre aussi bien, chapeau Laurent...

Je vais essayer de passer te saluer à St Georges

Amitiés
Didier

3 lecanari91 5 juillet 2010 à 22:23 Salut Laurent,

Quelle semaine! Comme tu le dis, des souvenirs plein la tête. Je pourrais dire, j'y étais. Vous les joueurs, vous nous avez fait rêver. Une grande aventure humaine où tous le monde pouvait se cotoyer.
C'est aujourd'hui le début du stage de Grenoble, un bonjour à Bernard Goudenèche et Francis avec qui j'ai pu partager ces moments magiques.

A+
Patrick

4 Bernard 30 juillet 2010 à 10:33 Salut Patrick,
Effectivement cette semaine à Castres a été formidable.
Et la semaine de stage à Grenoble parfaite. Tu nous as manqué !
Merci Laurent pour ton blog qui sert aussi de boîte aux lettres...
A la prochaine,
Bernard.

Qu'en pensez vous ?