Laurent devant foule

Jean MARTY

Jean MARTY 1925 - 2015"La deuxième journée du championnat du monde de Bordeaux a été bien sombre ce mercredi. Jean Marty, l’une des figures françaises les plus emblématiques de notre sport, nous a quittés hier dans l’après-midi après avoir été hospitalisé à deux reprises ces dix derniers jours."

C'est une terrible nouvelle que j'ai appris là sur les pages françaises du site kozoom, et je suis resté en larmes à la lecture de cette nouvelle.

Jean MARTY était un joueur de billard, de billard français. Il est devenu un champion hors du commun, un des plus prestigieux, une légende.

Il est resté un homme simple, généreux et attachant toute sa vie.Il a été aussi mon professeur.

Je l'ai rencontré pour la première fois en 1979, au billard club La Rotonde, dans le XII ème arrondissement de Paris.

Combien j'ai appris auprès de Jean Marty, beaucoup. Et c'est en partie grâce à lui que j'ai pu rejoindre le niveau de jeu qui était le mien et avoir autant de plaisir à jouer au billard.

C'était génial de le côtoyer, une chance d’apprendre avec lui. Je me rends totalement compte aujourd'hui. Demain je reprendrais l'un de ses livres pour le retrouver encore une fois.

Bien que ce soit un si grand champion, un professeur avec des dizaine d'élèves, Jean MARTY n'en est pas moins resté un homme simple, attachant, toujours disponible, généreux.

Jamais je ne l'ai vu compter son temps pendant nos leçons. Jamais un mot plus haut que l'autre. Parfois impatient devant ma tête dure. Mais la passion l'animait  plus que tout et souvent il en remettait une couche pour mon plus grand plaisir.

Quand je suis arrivé à sa maison de stage, au premier repas. Laurent végétarien! Il avait oublié. Ni une ni deux, Jean Marty prit son panier d’osier pour revenir un peu plus tard. Et Fernande sa chère épouse, me cuisina une belle poêlé de champignons des bois.

Je n'ai par contre pas eu la chance de voir jouer Jean Marty. Il gagnait ses galons dans les années 1966, 67, 68 et 69, je n'avais alors que 10 ans, et il n'existe malheureusement aucune vidéo de cette époque ou il excellait en championnats internationaux.

Mais de bouches à oreilles, de passionnés à passionnés, l'histoire de Jean MARTY faisait son chemin, elle court toujours d'ailleurs, et un jour je l'ai entendue

Toutes les personnes qui l'ont vu jouer, toutes m'ont racontées cette même histoire. Combien Jean Marty excellait. Combien il maîtrisait son sujet. Combien il était stupéfiant, rapide, et qu'ils n'avaient jamais rien vu de semblable.

Pendant mes leçons, j'ai pu imaginer quelques fois ce que cela pouvait être, combien cela devait être gigantesque mais rien ne vaut la réalité du présent et pour vous dire combien il devait être incroyable je vous livre une anecdote que m'a raconté un jour M. Jacques POREE.

"Alors professionnel dans les années 1960,  Jean MARTY démontrait son talent a qui voulait bien le voir, en exhibition au billard club Palace de Paris. Entre 12 heures et 14 heures, Jean MARTY jouait à la partie libre, au cadre 47/2 ou 71/2 et les parties jouées en 500, 400 ou 300 points se déroulaient en très peu de reprises et un peu moins d'une heure.

Il arrivait même parfois qu'elles se jouent en à peine trente minutes. Personne n'en revenait. C'était incroyable, grandiose. Évidement seul ceux qui assistaient aux démonstrations pouvaient croire à ces performances car aucun autre champion ne jouait à cette époque, avec cette rapidité. Il fallait plutôt compter pour eux, deux voir trois fois plus de temps.

Et puis un jour, entre midi et deux, alors que j'assistais à une nouvelle démonstration de Jean MARTY, qui était aussi assis dans la petite tribune du billard club Palace, Raymond Ceulemans."

Si vous ne savez pas qui est Raymond Ceulemans, allez sur Wikipédia vous comprendrez.

Jean Marty nous a quitté le mardi 2 décembre. Il laisse place maintenant à nos souvenirs et à celle qui s'est faite dans nos cœurs. Je n'oublierai jamais tous ces moments passés en sa compagnie.  J’aimais beaucoup Jean.

Cliquez ici pour voir la vidéo des hommages faites à Jean Marty

0 commentaires

Qu'en pensez vous ?